Je n'aurai plus d'enfants

2022-08-25T15:01:30Z

Me voilà stérile, par choix : je suis vasectomisé.

Et avant d'aller plus loin, je précise que tout va super bien 😄.

J'ai pu constater dans mon entourage des réactions montrant que la vasectomie reste une intervention mal connue, mal comprise, et presque honteuse pour certains.

Car on le sait tous, un homme, un vrai, c'est poilu, ça parle fort, c'est musclé et surtout, ça a des couilles.

Alors si on te fait une vasectomie, t'es plus tout à fait un homme hein?

Non.

J'ai eu la chance de lire il y a un moment un excellent billet où l'auteur détaillait ce choix et ce qu'il avait vécu. Cet article m'avait touché et m'a apporté réconfort et matière à réflexion.

J'aimerais beaucoup remettre la main dessus.

Il s'appelait je crois "je n'aurais plus d'enfants", je reprends donc le même titre en guise d'hommage.

Si vous l'avez épinglé, merci de m'envoyer le lien que je l'indique en référence.

Je vais donc suivre son modèle et expliquer comment j'ai vécu cette vasectomie, histoire de déconstruire quelques idées reçues. 😉

La vasectomie, c'est quoi ?

C'est une méthode de contraception masculine définitive.

L'opération bénigne consiste à sectionner les canaux déférents.

C'est juste les petits tuyaux qui permettent aux spermatozoïdes d'aller se mélanger au sperme.

Après, le sperme est 100% spermato-free.

C'est tout.

Pourquoi cette décision

Subir une vasectomie est un choix personnel, et je n'ai pas pour objectif de convaincre qui que ce soit.

Je ne souhaite plus d'enfants.

C'est fiable à 99%, le 1% restant étant dû à un mauvais suivi des recommandations juste après l'opération : il peut persister des spermatozoïdes vivants dans les tuyaux pendant encore 3 mois. Il faut donc poursuivre une contraception pendant 3 mois, après c'est réglé.

Il existe d'autres méthodes contraceptives, le caractère définitif de la vasectomie peut rassurer : il n'y a pas un préservatif à enfiler au dernier moment ou une pilule à prendre à heure fixe quotidiennement.

Alors que j'étais fertile tous les jours, c'était pourtant ma conjointe qui prenait la pilule.

Ma conjointe qui, pour sa part, n'est fertile que quelques jours par mois.

Chaque jour, il fallait penser à cette pilule, et cette charge mentale est pénible, voire stressante.

La pilule, c'est un traitement hormonal avec de nombreux effets secondaires :

et je ne parle pas des stérilets...

Alors que la vasectomie, les effets secondaires, c'est peau de zob si j'ose dire.

Effets secondaires?

Sur le long terme

Rien.

Bref, tout est comme avant, sauf que les spermatozoïdes restent bien au chaud.

Juste après l'opération

J'insiste sur le fait qu'il s'agit de mon expérience personnelle.

J'imagine qu'on ne réagit pas tous de la même façon à une intervention chirurgicale.

En tout cas, pour ma part, si je n'avais pas su que j'avais subi cette opération, je n'aurai pas vu grande différence.

Les points ont tiré un peu lorsqu'ils s'accrochaient dans mes vêtements.

C'est tout.

Alors je ne m'amusais pas à faire le grand écart ou à jouer à ninja warrior non plus ^^.

Certains semblent sentir une gêne jusqu'à une semaine après, une sorte de lourdeur qui passe avec des anti-inflammatoires (ibuprofène).

Et concrètement, comment ça se passe ?

J'ai commencé par en parler à mon médecin traitant.

Heureusement pour moi, et merci à lui, il m'a tout de suite mis à l'aise, alors qu'il s'agit d'un sujet un peu délicat.

Il a vérifié que je savais bien de quoi il s'agissait, m'a expliqué la procédure et à quoi m'attendre.

Il m'a recommandé un collègue urologue, le même qui avait déjà vasectomisé mon médecin.

Rendez-vous ensuite avec l'urologue, qui pose les questions qui dérangent.

Et c'est très bien.

Par exemple :

Si vos enfants et votre femme meurent subitement dans un accident de voiture, vous voudrez peut-être refaire votre vie ?

C'est pas rigolo, mais c'est nécessaire, car la vasectomie est définitive.

Ensuite, il explique en quoi consiste l'opération : on fait une petite incision là sur le côté des bourses, on coupe les canaux déférents, on fait un noeud et on brûle, puis on recoud.

Enfin, il donne rendez-vous dans au moins 2 mois.

C'est comme ça.

C'est obligatoire, il faut ce délai de réflexion.

Ça permet de bien s'assurer qu'on ne fait pas les choses à la légère, d'en rediscuter avec sa compagne et avec soi-même.

C'est aussi la période pendant laquelle on entends pas mal de conneries du genre "t'arriveras encore à satisfaire ta chérie?" ou "j'ai vu sur internet..." ou encore "moi je préfère rester entier, on touche pas à mes bijoux de famille".

Bref.

Notez qu'on peut faire congeler du sperme si on veut assurer le coup pour avoir des enfants + tard. C'est ~ 30€/an.

Arrive le jour de l'intervention et la préparation.

C'est là le plus stressant : les questions pour l'anesthésie, toutes les recommandations médicales.

En même temps, c'est une opération, on fait les choses sérieusement.

Concrètement, je suis arrivé à l'hôpital bien douché à 9h15 le matin, à jeun. La veille, il a fallu appliquer une crême dépilatoire, logique.

On m'a accueilli, vérifié mon dossier, donné 1 paracétamol, 1 ibuprofène et 1 anti-inflammatoire (l'ibuprofène fait mal au ventre sinon).

J'ai attendu 1h, le temps de pouvoir être anesthésié suite à la prise des médicaments ci-dessus.

Ensuite on m'a conduit au vestiaire où j'ai enfilé la tenue opératoire : top tendance, tout en papier.

Et puis c'est parti, hop sur le lit, puis au bloc.

Là, on m'a endormi : c'est de la bonne ce truc!

Réveil en salle de réveil, on vérifie les cicatrices, tout va bien.

Zou, en chambre pour finir de se réveiller, et enfin manger un peu!

L'urologue passe me voir, vérifie avec moi que je n'ai pas d'autres questions, me rappelle qu'il faut éviter des rapports dans les prochains jours et d'aller courir dans les champs.

15h15, je sors de l'hôpital et rentre chez moi à pieds.

Oui, à pieds, je me sentais vraiment bien, j'ai marché 7 km sans peine.

Par contre, la nuit suivante, impossible de dormir : l'insomnie après l'anesthésie, c'est pas trop étonnant.

Les jours d'après, j'ai fait gaffe de ne pas me cogner. Les cicatrices sont toutes petites, moins d'1 cm de chaque côté, et les points tombent tout seul.

C'est mieux d'attendre aussi au moins 1 semaine avant d'aller courir. On m'avait prévenu, mais comme je me sentais vraiment bien, je n'ai pas eu cette patience, résultat ça fait un peu mal après pendant 2-3 jours, alors que je n'avais pas mal avant.

Après 3 mois, un spermogramme permet de confirmer ma stérilité officiellement, surtout pour rassurer le patient.

Voilà.

Une réaction?

Envoyez votre commentaire par mail.

Mode d'emploi de la liste de diffusion pour recevoir les réponses.