/*
 * Accueil; tout; à propos + @ + FAQ;
 * => Lire cette page via gemini (gemini?);
 */

Vaccin et écologie

Aujourd'hui, discussion de la vaccination anti-COVID avec belle maman, qui est sceptique sur la vaccination en général et sceptique sur le pass sanitaire. Notez que j'emploie le mot "sceptique" au sens noble : quelqu'un qui se pose des questions et les confronte avec ses croyances, avec toute la difficulté que cela comporte. C'est d'autant plus difficile actuellement car elle se méfie de la médecine comme de la peste. Elle m'a fait remarqué la chose suivante, que je trouve brillante tellement c'est évident :

Ce qu'on essaie de faire avec le vaccin, c'est la même chose qu'avec l'écologie.

Tilt!

Une petite bulle éclate au-dessus de ma tête : "Ah mais oui mais carrément"!

Cela me donne matière à réfléchir, en voici quelques bribes.

(pssst. avant d'aller plus loin, je m'excuse du caractère potentiellement incohérent de certaines remarques : le sommeil manque mais le bonheur est là, je viens d'être papa :))

Déjà, à la base, l'écologie, c'est une discipline scientifique, pas un parti politique.

Or, on a des élus "écologistes" capables d'affirmer qu'on peut diminuer le réchauffement climatique ET fermer des centrales nucléaires. Ces derniers ignorent visiblement qu'une centrale nucléaire n'émet pas de dioxyde de carbone (pour ne citer que lui) et doit être remplacée par d'autres infrastructures, souvent grandes émettrices de CO_2 qui ne peut pas être stocké une fois relaché dans l'atmosphère contrairement aux déchets radioactifs. À moins de changer radicalement nos infrastructures et habitudes de vie, nous ne sommes pas prêts à vivre sans tout le confort que nous apporte l'électricité s'ils n'y a pas de vent ni de soleil. Bref, c'est un sujet à part entière.

Pour cette crise sanitaire, on fait tous l'expérience de l'incompétence des politiques en terme d'explications scientifiques, du port du masque imposé d'une façon ou d'une autre sans parler de campagne vaccinale décidée avec quelques personnes de différents avis tirés au sort, et encore moins le chef d'état qui décide délibérément de ne pas tenir compte des recommandations du conseil scientifique.

À aucun moment on explique que "au fur et à mesure, on comprend mieux le virus, on modifie donc notre stratégie en apprenant de nos éventuelles erreurs ou sur-précautions passées". Non, on expose des décisions qui paraissent incohérentes.

Il vaut mieux être idiot qu'incompétent : ça fait moins de mort, et en plus, c'est rigolo (j'ai oublié l'auteur, si vous le retrouvez merci de m'en faire part ^^)

Les parallèles avec l'écologie sont nombreux et génèrent méfiance, troubles, incompréhension et colère, autant de freins à l'apprentissage.

Qui, parmi les personnes qui doutent de l'intérêt de se faire vacciner, est allé se documenter soigneusement sur le sujet? J'ai moi même fustigé ce manque de curiosité qui me paraît si naturelle. Et pourtant, n'est-ce qu'un manque de curiosité? Pour faire la démarche de se renseigner correctement, il faut :

I would rather have questions that can't be answered than answers that can't be questioned. -- Feynman Richard

Eh oui, la science : ce n'est jamais sûr à 100%! Ou alors, si quelqu'un vous affirme que quelques chose est absolument certain, ce n'est pas un scientifique. "Jusqu'à preuve du contraire", voilà le bout de phrase important. Bon, il faut rester raisonnable : à force de cumuler des preuves qui vont dans le même sens, on arrive à un consensus et on peut dire "on a de bonnes raison de penser que la Terre n'est pas plate". "On a de bonnes raisons de penser...", voilà le 2e morceau de phrase magique.

Notez que c'est très différent de "j'ai de bonnes raisons de penser que le vaccin va me tuer dans 10 ans" : seul le sujet de la phrase change. 1 seul individu, 1 seule expérience ne permet pas de tirer des conclusions. Une hypothèse à la limite, qui devra être vérifiée ensuite pas un protocole testé de nombreuses fois avant de conclure.

En gros, si on pense quelque chose qui ne peut être remis en cause, alors on est dans le domaine de la foi, pas de la connaissance.

Se demander si le vaccin contre la COVID-19 peut faire du mal, c'est bien, c'est sain, c'est intelligent. On est nombreux à s'être demandé un jour si le père Noël existe vraiment, si la soupe fait vraiment grandir, si un arbre pousse dans son ventre si on avale un noyau, s'il faut bien manger 5 fruits et légumes par jour, si la pleine Lune fait naître les enfants... Remettre en question, c'est l'ingrédient nécessaire à l'apprentissage. "Remettre en question", pas "refuter en bloc parce que c'est encore un mec en blouse blanche à la solde des multinationales qui l'a dit".

On ne laisse pas les questions des enfants sans réponse, parce qu'on les aime.

Alors, lors du prochain repas en famille, essayez de distinguer le beau-frère qui affirme que le vaccin fait pousser un 3e testicule du cousin qui demande pourquoi le vaccin donne parfois de la fièvre. (affirmation vs question). Dans les 2 cas : amour! :)

Je regrette profondément que l'on (les médias? Un peu tout le monde?) ait élevé des polémistes au rang d'experts en leur donnant tant d'importance.

Je suis triste que tant de personnes se méfient à ce point de chercheurs et médecins qui, chaque jour, sauvent des vies. La médecine, la chimie, la science, permet aux femmes d'accoucher avec nettement moins de souffrance grâce à la péridurale, de ne pas se vider de son sang en étant recousu avec des mains expertes soigneusement désinfectées et évite de mourir ensuite à cause d'une infection, de soulager les cancers, de compenser les troubles tyrrhoidiens grâce à un traitement à vie, de pouvoir manger quelque chose de sucré sans mourir même si on souffre de diabète...

Je suis en colère car nos dirigeants n'ont pas fait le moindre effort pour expliquer pourquoi un vaccin c'est génial, trop occupés à ajuster leur image publique et chercher une stratégie pour inciter à la vaccination par un chantage voilé rendant encore plus méfiant ceux qui ont besoin d'être rassurés.

Les pubs pour "mettre sa ceinture de sécurité" me reviennent en tête. Les spots pour protéger ses proches "je l'aime, je ne l'embrasse pas à Noël" aussi : à chaque fois on cherche à faire peur, jamais on n'explique comment ça marche, jamais on ne rassure.

Non, il faut des citoyens et humanistes intelligents pour faire du bon boulot :

Piqûre (lol) de rappel sur comment fonctionne un vaccin.
Statistiques concernant la COVID-19, gratuit, sans pub, au cas où on ait peur que les chiffres soient des faux.
Prendre un rendez-vous facilement

Puisque la (les) politiques semblent faire partie intégrante des crises actuelles, écologique et sanitaire, et y contribuent largement, je pose la question : ne faudrait-il pas s'assurer que pour être élu député, un bagage scientifique, des cours de sciences soient absolument indispensables?

Ne faudrait-il pas renforcer les cours de sciences et de documentation? Ça suppose de mettre des sous dans l'éducation nationale plutôt que dans le ministère de l'intérieur en effet...

Trop de questions rhétoriques.

Allez, bonne nuit!

Une réaction?

Envoyez votre commentaire par mail.
Mode d'emploi de la liste de diffusion pour recevoir les réponses.